AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Pueri-Fabula , forum RPG mêlant fantaisie et horreur
Pensez à jeter un coup d'oeil aux scénarios et aux mini PV's
N'oubliez pas vous avez sept jours pour terminer votre fiche
N'oubliez de voter régulièrement sur les topsites
Mais aussi, remontez régulièrement les sujets PRD et Bazzart
pour attirer les futurs membres et faire vivre le forum

Partagez | .
 

 

Les étoiles dans nos bras et nos âmes en enfer.

My Wonderland is shattered. It's dead to me ▬ ALICE LIDDLE



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



avatar

- it's my wonderland -
☞ ARRIVEE A WONDERLAND : 01/02/2014
☞ CONTES ECRITS : 11
☞ A TRAVERS LE MIROIR : Rose rouge.
☞ POINTS RP : 1





Danaé Ginsberg
follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Les étoiles dans nos bras et nos âmes en enfer.    Jeu 6 Fév - 23:36



Ce sont des pas de satins qui traversent le couloir de l'hôpital désert, tout le monde est endormi, mais il ne vaut mieux pas réveiller les patients les plus grincheux sous peine de passer un mauvais quart d'heure. Heureusement qu'elle est légère Danaé, on pourrait presque croire qu'elle vole quelques millimètres au-dessus du sol. C'est un bel oiseau de jour, mais la nuit est bien différente. Ses yeux sont encore rouges d'avoir versés des larmes tombées sur son t-shirt de pyjama suite à une nouvelle terreur nocturne. Elle rêve de loups, de prédateurs qui encerclent sa sœur et sa mère pour les dévorer sans la moindre pitié. Les cris de souffrance résonnent encore dans sa tête, elle rêve de se frapper le crane comme un mur pour les faire taire, mais elle n'a pas envie de passer pour une folle qu'elle n'est pas. Ses pieds nus la mènent jusqu'à la cuisine collective, temple de la gourmandise et du plaisir gustatif en général. Telle une lutine, elle sautille de placard en placard pour trouver un met à la hauteur de sa faim nocturne, rien de mieux que quelques minutes de bonheur solitaire pour oublier les démons de la nuit. Son choix se porte pour une tablette de chocolat au lait, l’anti-dépresseur naturel par excellence. Un rire d'enfant plus tard, la voilà en train de s'asseoir négligemment sur une table pour croquer sa précieuse gourmandise à pleine dents. Entre deux bouchées elle fredonne un air de Pocahontas, certains sont passionnés par d'autre dessins animés connus, elle c'est Pocahontas, elle connait les dialogues sur le bout des doigts, l'héroïne a la chance d'avoir une liberté qui ne lui est pas permise depuis que ces murs d'hôpital l'entourent. L'innocente ne remarque que maintenant que toutes les lumières sont éteintes, elle est dans l'obscurité la plus totale, mais elle ne craint rien, ses yeux se sont assez adaptés à la pénombre pour y voir correctement.

(...)

Voilà qu'une silhouette se dessine dans le noir total du réfectoire, la personne non plus n'a pas allumée la lumière. Danaé termine de lécher ses doigts chocolatés avec gourmandise, puis elle se lève d'un bond pour constater que l'inconnu est bien plus grand qu'elle. « Bonsoir... » Il y a une once de méfiance dans sa voix cristalline, cette compagnie nocturne l'intrigue alors elle se dirige lentement pour appuyer sur l'interrupteur et allumer la lumière, juste quelques secondes. C'est certainement idiot d'agir de la sorte, mais elle est plus à l'aise dans le noir et elle veut seulement voir ce visage, la personne pourra rallumer si elle le souhaite. C'est paradoxal puisque c'est aussi la nuit qui provoque ses cauchemars, mais la lumière lui agresse les yeux. Boum. Électrochoc. Elle a l'impression de voir un revenant, elle n'est sûre de rien, mais ce visage ne lui rappelle que trop bien son voisin d'enfance. Elle panique une seconde, fait un pas en avant, l'autre en arrière puis un nouveau en avant. Elle rêve de s'approcher de lui pour être certaine de son identité, mais son instinct l'en empêche alors elle lui fait confiance, lui ne l'a jamais trahie. Sa voix enfantine devient tremblante, angoissée. « Je me trompe peut-être, mais.. Enfin sûrement d'ailleurs.. Tu es Deimos.. ? Deimos de Glasgow, je crois.. Non, je me trompe sûrement.. » Elle doit passer pour une folle, mais la surprise de le revoir là lui fait perdre tout ses moyens. Elle ferme les paupières et expire avec une lenteur extrême pour évacuer ce stress et afficher un sourire plus serein, mais sûrement invisible sans éclairage.

♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕

∞ palpitations.

Vous êtes vous déjà demandé quelle trace laisse notre passage sur terre. Si une seule vie peut réellement avoir un effet sur le monde, ou si les choses que nous faisons ont une quelconque importance. Moi je crois que oui, et je crois qu’un seul homme peut changer la vie de beaucoup d’autres pour le meilleur ou pour le pire.
Revenir en haut Aller en bas



avatar

- it's my wonderland -
☞ ARRIVEE A WONDERLAND : 22/10/2013
☞ CONTES ECRITS : 133
☞ A TRAVERS LE MIROIR : Ce monstre funeste qu'une silhouette sur cette fenêtre prenait des visages décomposées. Ce monstre tapi sous ce grenier hurle mont et marée d'une beauté massacrée. Le Jabberwocky
☞ POINTS RP : 112
☞ OU ERRES-TU ? : Entre ces sombres couloirs il traîne sa carcasse avide de cette vie coulant en ce sein juvénile.
☞ UNE TEA PARTY ? : TUER, ÉGORGER, ÉTRIPER, TUER, NOYER, DÉMEMBRER, ÉPARPILLER, LE SANG, DÉCAPITER, TUER, TUER, TUER... TUER.
☞ HUMEUR : TERREURS NOCTURNES





Deimos G. Phobos
follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: Les étoiles dans nos bras et nos âmes en enfer.    Mer 12 Fév - 10:51

Dans les méandres de ses pensées l’homme marche, marche, marche sur les stries univers de ce parquet fragile, croulant sous des pas démesurés d’ombres et de ravage qu’il ensorcelle lui, cet ogre sur son sillage. Des muscles atrophiés, une peau parcheminée, des mains bourreaux qu’il manie avec dextérité, il repense aux femmes, aux hommes déchiquetés, aux jouvencelles frêles qu’il a embrassé dans un dernier écho lointain le poignard à ses doigts et le coup à leur cœur. Il songe des flots de sang glissant sur ses épaules mordorées, coulant sur ses jambes justicières, il songe aux douleurs amères de la sirène mais, dans cet hôpital de grâce et de fourvoiement, d’horreur et de cris, le juge se tapie entre les érafles ébranlées des patients dormeurs là dans cette obscurité il se sent à la hauteur. Etre il ne voit que son mirage sur les rives fiancées du corbeau fugitif, il plane des hurlements d’effroi requiem ouvragé pour les pauvres victimes terrées aux matelas pâles de gourmandises maigres de boue et de terre suant la vermine. Il n’implore jamais, les autre si. Il déguise son masque d’érudit, de sage savant, de petit beau à côté des gouffres que les médecins les jettent, ensemble, sur les vestiges d’un monde rogné. Une présence à ses proches vertèbres il sent la gamine, la peur suintant en ses pores, il ne voit le chat que des brumes frivoles sur les astres de la colère. Il n’entend pas, il n’écoute pas mais le bruit assourdissant, permanant de ces murmures éteints de joies, il capture les essences de la fleur qu’il imagine une nouvelle victime dépecée, déchiquetée, suavement détruite quand ses phalanges entreront dans ses intestins plein de chair et de sang mêlé à cette danse arabesque. « On a peur. Tu as raison ». Le félin s’approche tranquillement, sent son effluve de vierge doucereuse, approche encore son cou gracile à ses crocs aiguisés. Il effleure ses mèches exquises tempérées sur ses rides de vieux lourdaud. Il distille des amères jouvences sur les croisades anoblies des victimes. « Peu m’importe le nom où le lieu. Je veux simplement te détruire. ».

♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕



« Un monde de folie, cruauté exaspéré. Jabberwocky, Jabberwoky. »
Prends bien garde au méchant Balbuvrac, mon enfant ! A ses griffes qui happent, à sa gueule qui mord ! Méfie-toi de l’oiseau Pioupiou, et fuis devant Le très sulphurax élastitraptor !

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
 

 

Les étoiles dans nos bras et nos âmes en enfer.



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mélyan. - Nos coeur à la lumière. Les étoiles dans nos bras. Et nos âmes en enfer
» des étoiles dans nos bras et nos âmes en enfer. (mei)
» J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte. ▬ Caëlyn
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» Les étoiles dans tes yeux danseront ce soir...

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La marmite magique-